Make your own free website on Tripod.com

La Ferme équestre Grison

Un site enchanteur situé à... Racine!
Elle vous séduira avec son lac privé, ses 25 km de sentiers et son élevage de 50 chevaux Haflingers. Cette race importée d'Autriche est de petite taille et si attachante! Tous noisette avec de longues crinières et queues blanches, les Haflinger sont calmes, travaillants et endurants. Idéals pour les enfants. Voilà pourquoi, depuis maintenant 5 ans, la Ferme Grison a mis sur pied un camp de vacances.

Le camp d'été, ''le fun!''
Offert aux jeunes de 8 à 16 ans, le camp d'été Grison permet de se divertir tout en se familiarisant avec le monde merveilleux des chevaux. Les jeunes sont logés sur le site et accomagnés de monitrices. Bien sûr, des cours d'équitation occupent toutes les avant-midis alors qu'une foule d'activités remplit le reste du séjour. Du pédalo à la corde à Tarzan, du soccer au randonnées en attelage, des chasses au trésor aux feux de camp, sans compter une nuit passée dans un camp en forêt et bien d'autres.

Pour s'assurer d'un bon apprentissage avec les chevaux, chaque jeune se verra assigner la responsabilité d'un cheval pendant la durée de son séjour. Ils participeront également à nourrir les chevaux et nettoyer les ''boxes'' 2 fois par jour. Les cours, quant à eux, sont donnés par un instructeur certifié par la fédération équestre canadienne. Le dimanche, les parents pourront constater les performances de leurs enfants à cheval lors d'une courte représentation.

Les inscriptions sont en cours, et des réductions sont disponibles lorsque plus d'un enfant de la même famille s'inscrit. Pour plus d'informations, contacter Théo Hug au (450) 532-4382 ou visiter le site internet à l'adresse suivante: www.grison.com ou venez visiter au 126 chemin Grande-Ligne à Racine. Vicky Pépin


Encore une fois, elle fait ''Fureur''

Effectivement, l'activité la ''Fureur'', organisée dans le cadre de la semaine du français, a été un franc succès.

L'animateur de l'activité était Jean-Thomas Léveillé-Trudel. Le comité organisateur était composé de Marie-Andrée Couture, Stéphanie Rhéaume, Véronique Noël, Félix Fournier et Julien Hénault Richard.

Deux équipes étaient de la partie. Du côté des messieurs : Denis Imbeault, Sébastien Bourassa, Jean-François Leclerc et Mathieu Gagné. Du côté des dames : Elizabeth Roy, Marilyne Cyr, Annie Larochelle et Mélissa Bédard.

La partie s'est déroulée en trois étapes. La première était la ''Chanson arrêtée'', la deuxième, ''Trouvez le thème'' et finalement la dernière, la ''Chanson contraire''. La semaine du français s'est donc terminée en beauté avec cette activité . Les professeurs qui ont organisé les activités de cette semaine étaient : Martine Belcourt, Florian Comtois, Nathalie Bédard et Alain Lavoie. Félicitations à tous pour cette semaine du français dynamique et plaisante. Dave Lafrenière


La Chicane

La Chicane, ça vous dit quelque chose? Cherchez un peu... vous savez, c'est le groupe d'Abitibi qui se cache derrière la fameuse pièce ''Calvaire'', surexploitée, selon certains, par les radios commerciales. Si quelques-uns affirment que leurs oreilles en sont saturées, on ne peut cependant pas nier le succès qu'elle obtient auprès de la majorité des gens. Pour les rares d'entre vous qui n'ont jamais ouïe cette composition, on pourrait la qualifier de pièce rock, un mélange de Noir Silence et d'éric Lapointe. Voilà pour le genre musical. Après cela, pas grand chose. En fait, hormis leur spectacle au Vieux Clocher de Sherbrooke, le 9 avril dernier, et leur vidéoclip sur Musique Plus, on en sait peu sur la formation comme telle, ni sur leurs origines. ''La Chicane'', bien qu'oeuvrant depuis plus de quatre ans, risque-t-elle de devenir le groupe d'une seule composition et de tomber dans l'oubli sitôt le premier engouement passé? De la rapidité avec laquelle se vend leur album ''En Catimini'', lancé il y a un peu plus de deux mois sur l'étiquette Francor, et sa facilité à demeurer parmi les meilleurs vendeurs chez les disquaires, je peux en déduire que non. De toute façon, seule la réaction du public face à un nouvel extrait saura nous le dire.Esther Fortin


Martine Belcourt, enseignante de français

Martine Belcourt, professeur de français depuis maintenant 10 ans en 2ème secondaire, est âgée de 32 ans. Mariée depuis 13 ans, mère à temps plein de 4 garçons et vivant à la ville de Rock Forest, Madame Belcourt est une excellente enseignante.

Lors mon entretien, je lui ai posé quelques questions: ''Comment étiez-vous plus jeune? ''Sage'', prononce-t-elle. ''Et à l'adolescence?'' ''Pas du monde'' poursuit, l'enseignante. Pour arriver à enseigner à notre école en sortant de l'Université, Martine a travaillé 2 ans à la polyvalente d'Asbestos, 6 ans à Richmond et elle est arrivée au Tournesol l'an passé pour débuter l'année 1997-1998. Madame Belcourt a choisi de devenir enseignante parce qu'elle aime tout d'abord les jeunes, que cela leur permet d'avancer dans leur vie et c'est surtout une profession qui touche à tout. Martine aime également, les arts culturels, la lecture, l'écriture et le théâtre. Mais ce qu'elle apprécie moins c'est la correction!

Elle aimerait réaliser son rêve: visiter entre autre l'Italie, Walt Disney puis, en faisant du camping, faire le tour du Canada et revenir par les états-Unis. Tout cela avec ses 4 enfants et son mari. Martine est une véritable sportive. En effet, celle-ci fait de la danse, du ski de fond, de la bicyclette, de la randonnée pédestre et du patin à roues alignées.

On lui souhaite de continuer son merveilleux travail dans le domaine de l'enseignement du français. Emmanuelle Dion


Nouvelles tendances mode 99

La nouvelle génération de designers de mode offre à sa clientèle de plus en plus de vêtements réalisés à l'aide de microfibres. Moins durables mais également moins dispendieux, ces nouveaux tissus permettent aux consommateurs de porter des vêtements bien coupés et confortables. Comme les tendances changent avec la rapidité de l'éclair en cette fin de millénaire, cela permettra de mieux suivre la mode. En général, il faut bien suivre les consignes affichées sur les étiquettes pour laver ou faire nettoyer à sec les vêtements de ce type.

Tenues de soirée
J'en connais plusieurs qui ont ratissé le Carrefour et même les Galeries de Montréal sans trouver la bonne robe au bon prix et qui ont négligé de se rendre chez Boutique Giselle à Windsor ou encore chez BoJeans. Vous y trouverez à très bon prix des robes de fort belle allure et surtout à des prix défiant toute compétition. On a tort de croire que c'est mieux ailleurs. Pour les souliers, j'ai été fort étonné de ce que la propriétaire de Côtés offrait à ses clients. Souliers fermés ou sandales de qualité vous attendent dans cet établissement. Et c'est passablement plus à la mode que ce qui est offert au même prix à Sherbrooke dans bien des cas. On cherche souvent ailleurs ce que l'on peut trouver à deux pas de chez nous.

Petites gâterie pour le bal
Pour faire plaisir à votre compagne, pourquoi ne pas passer chez le bijoutier et lui acheter une petite épinglette. Bijouterie Lahaye de Windsor vient de mettre en vente une série d'épinglettes à l'effigie du Petit Prince de Saint-Exupérie. Et c'est pas cher du tout! Elle pourra la porter le soir du bal avec un sourire encore plus éclatant. Et puis l'amballage cadeaux aura autant d'effet qu'une douzaine de rose. Ce petit cadeaux traversera le temps, vous verrez...

Les gars
...qui n'ont pas de compagnie... pourraient prendre les devants, s'informer et passer courageusement à l'action en demandant à une demoiselle si elle est libre le soir du bal. Le pire serait de recevoir un ''non'' catégorique? Mais non! Dites-lui merci tout de même et établissez un contact avec une autre demoiselle. J'en connait des douzaines qui n'ont pas de prince et qui n'attendent que vous. Courage messieurs car il n'y a pas bal plus triste et trop arrrrrosé... que celui auquel vous vous retrouvez en gang de gars, 20 à la même table. Pierre Pinard, éditeur


Mot du président

Bientôt, une autre année se terminera, mais ce n'est pas le temps de lâcher car les examens de fin d'étape et d'année arrivent à grand pas.

Durant le dernier droit de l'année, il y aura la période de révision et ensuite le moment le plus stressant de l'année : le bris d'horaire.

Durant cette période mouvementée et éprouvante de l'année, je vous encourage à vous donner à 100% pour réussir, car votre année se joue durant cette période.

Donc, pour résumer en quelques mots mon message, je vous dit : ''Ne lâchez pas!'' et ''merde'' pour les examens. Dave Lafrenière, président du C.-E.


Le retour des Oiseaux du Canada

Lancée il y a quatre ans, la série de timbres sur les Oiseaux du Canada est devenue l'une des plus populaires ici. En effet, tous les philatélistes du pays attendaient avec impatiente l'arrivée de ces timbres. Quatre oiseaux sont mis en vedette: le carouge à épaulettes, la grue du Canada, l'autour des palombes et le chardonneret jaune.

Le carouge à épaulettes
Cet oiseau noir aux ailes tachées de rouge est apparenté aux orioles, aux alouettes et aux vachers. On le retrouve un peu partout au Canada et certains carouges hivernent en Colombie-Britannique et en Ontario.

La grue du Canada
Ce grand oiseau gris ardoise possède une tache rouge vif entre les yeux et il émet un glapissement unique. Elle vole parfois si haut qu'elle est invisible depuis le sol.

L'autour des palombes
C'est un rapace diurne, parent de l'aigle, du faucon et du balbuzard. Cet oiseau ardoisé a le bas-ventre gris pâle et sa queue présente trois à cinq raies noirâtres et le bout est gris.

Le chardonneret jaune

Ces petits oiseaux à bec conique et à queue courte se trouvent dans tout le Canada méridional. Le corps du mâle est jaune vif et ses ailes, sa queue et sa tête sont noires.

Pour ceux qui voudraient se procurer les timbres de ses quatre Oiseaux du Canada, ils sont en vente au coût de 0,46$ chaque jusqu'au 23 février 2000. Emilie Cloutier


Activités pastorales

Le 23 et 24 février derniers, un musulman nommé Abdélas est venu parler de sa religion aux élèves de cinquième secondaire. Suite à cette rencontre, un repas maroquin sera donné en mai prochain, ici même, à l'école, avec ces élèves. La date n'est pas encore déterminée. Le 16 et 17 mars, Indra, un indien, est venu lui aussi parler, de son pays d'origine. Le 19 mars, les élèves de 5e secondaire ont visités la prison Talbot et le 22, ce sont les élèves du centre du jour qui ont eu cette chance. Le 30 avril, environ 40 élèves de cinquième secondaire visitaient certains temples religieux situés à Montréal. Ces éélèves ont aussi visité une Pagode, une Synagogue et une Mosquée. Un gros merci à Claude Carrier.

C'est le 8 mai que ce déroulait le rallye tiers-monde. Contrairement aux années dernières, les personnes qui participent à ce rallye se rejoignaient au Parc Jacques-Cartier à Sherbrooke . Les dernières années, tous y allaient en bicyclette. Ils ont eu la chance de voir un spectacle tout en faisant la marche autour du parc.

S'il y a des personnes de 3e et 4e secondaire qui rêvent d'aller en République Dominicaine, bonne nouvelle! à l'été 2000, 2 personnes auront la chance d'y aller. Sandie Guillemette


Produk-Action frappe encore! Enfin, du neuf pour les jeunes

Hé oui! Le groupe de jeunes adultes nommé Produk-Action a fait le 22 mars dernier, à l'Aubergine, le lancement d'un nouveau journal culturel (KEKSEKçA), visant à améliorer le sens culturel de la ville de Windsor et également à annoncer les activités que réalisera le groupe dans les semaines suivantes.

Ayant déjà organisé quelques activités tels qu'un spectacle de SKA et un match de hockey amical entre les étoiles Molson et les médias de l'Estrie. Il est à noter que plusieurs activités sont à venir : un spectacle d'une durée de 12 heures nommé ''Ténébrion'' (17 avril), la visite des diplômés de l'école ''Juste pour rire'' (28 avril), un souper-spectacle des années 50-60 (7 mai), un spectacle de Carmen Campagne (23 mai) et plusieurs autres.

Le député du comté de Johnson, Claude Boucher était présent à la soirée. étaient présents, Pierre Leblond et Patrick Lévesque, tous deux membres du Conseil et dans le cas de Patrick, est aussi le parrain de ce projet. Finalement, Gaétan Graveline, intervenant chez les jeunes, était au lancement. Continuez de réaliser des projets forts intéressants. Dave Lafrenière


''à bon vin point d'enseigne''

Cette merveilleuse langue qu'est le français, est tous les jours agrémentée de nouvelles expressions tirés de notre imagination. Tous les proverbes qu'elle comporte n'ont pas tous du sens quand on les prend au mot. J'ai pensé me pencher sur certaines d'entre elles et tenter de les comprendre un peu mieux.

Premièrement, ''Pierre qui roule n'amasse pas mousse''. Personnellement, je n'ai jamais trouvé de sens figuré ou réel à celle-ci. Une grosse roche qui descend la rue St-Georges et qui ramasse toute la poussière sur son passage est la seule image qui me vient en tête quand j'entend ce proverbe... Le sens de ce dicton (Eh oui, il y en a un!) est pourtant simple: ''Si on est pas assez stable, il est impossible d'acquérir de l'expérience et de s'enrichir''.

Deuxièmement, ''Dans les petits pots les meilleurs onguents''. Celui-là je l'ai compris en regardant un épisode la populaire émission les Télétubbies. Je vous la raconte. Dipsy (le vert) avait perdu son ballon car il était pris dans un arbre. Il a donc appeler son amie LaLa (le jaune) qui a malheureusement été incapable de faire quoi que ce soit pour l'aider. Ils ont ensuite demandé l'aide de Tinky Winky (le mauve qui a injustement été traité d'homosexuel à cause de son triangle sur la tête et de son sac à main). étant le plus grand de la troupe, il croyait être capable de faire descendre le ballon, mais il en fut incapable. La plus petite des Télétubbies, Po, (la rouge qui parle comme un bébé) est arrivée. Tous croyait qu'elle serait incapable de déprendre le ballon, mais, grâce à son ingéniosité, elle eu la brillante idée de lancer le sac à main de Tinky Winky en direction du jouet et il est alors tombé. Voilà qui résume bien le proverbe, non?

Troisièmement ''Ventre affamé n'a pas d'oreilles''. Avant d'écrire cet article, je n'avais jamais entendu ce proverbe. émilie Cloutier m'a donc instruit à ce niveau. Il signifie que : Lorsque l'on veut réellement quelque chose, rien ne peut nous arrêter.

Finalement, il y a bien des recoins de notre langue qu'on ne connaît pas. On ne doit jamais cesser de s'instruire et dites-vous bien que: ce n'est pas parce qu'une personne s'exprime avec le mot juste qu'elle est snob. Marjolaine Dugas