Make your own free website on Tripod.com

Inhale volume 2

En cette fin février, la maison de disques indépendante INDICA lance une nouvelle compilation alternative de groupes provenant d'un peu partout dans le monde. Il s'agit bien entendu de la deuxième édition tant attendue de Inhale. L'album contient des chansons de Spook and the guay, un groupe originaire de France, Transpunk, de Hollande, Nomeansno, de Vancouver et aussi de Voodoo Glow Skull, la populaire formation américaine. Une nouvelle composition de GrimSkunk, Smile, est aussi incluse. Pour ceux qui aiment découvrir la musique alternative, hardcore, ska et punk, Inhale volume 2 est le choix par excellence.Esther Fortin


Sauver Ispahan

Jean-Baptiste Poncet est de retour parmi nous dans le nouveau roman "Sauver Ispahan" (suite de l'Abyssin). Que nous réserve cette fabuleuse histoire, qui de plus en plus nous fascine avec ses nombreuses aventures? De quoi faire frémir les lecteurs!

Ispahan est situé dans la Perse, ancien nom de l'Iran. Les habitants de ce pays, peuple de langue aryenne du sud-ouest de l'Iran, constituèrent la base de deux empires, celui des Achéménides (VI-IV siècle. av. J.-C.) et celui des Sassanides (III-VII siècle. apr. J.-C.) qui imposèrent leur culture à tout l'ensemble iranien. Jean-Baptiste et sa femme, Alix, ont décidé de s'y réfugier. Ils ont fondé une famille en donnant naissance à une fille, Saba et en adoptant un garçon, Georges, un pur Anglais. Françoise, une vieille amie des Poncet, arrive après quinze années d'absence. Elle fut découverte par le roi de l'Iran et elle perdît l'espoir de retrouver ses amis. Heureusement, Jean-Baptiste fut présent pour la sauver. Une chance!

Françoise raconta que Juremi s'était enfuit vers la Russie. Poncet, que tout le monde crut mort, partit à la recherche de Juremi. Il amena avec lui, son fils adoptif Georges et le mongol que Françoise avait amené avec elle. Ils eurent de la difficulté à franchir certaines frontières, mais toujours , ils trouvèrent une solution. Pendant que les hommes voyagèrent, les femmes furent en danger à l'Ispahan. Un malfamé voulut s'emparerdu trône de la ville. Ils ont enfermé Saba, la vierge rouge. Ils voulurent la brûler vive comme si elle eut commis un grave crime.

Selon les prédictions de l'homme bizarre,il dit que ce fut pour le bien du peuple. Poncet et sa troupe arriveront-t-ils à temps pour sauver Ispahan du destin? à vous de lire le récit de Rufin!

Titre: Sauver Ispahan
Auteur: Jean- Christophe Rufin
Degré de difficulté: difficile
Style: roman d'aventures
Qualités: bon rythme d'aventures, belle fin, beaucoup d'actions
Défauts: beaucoup d'inconnu, long à lire, difficile à suivre
Mon commentaire: Ce roman est intéressant, mais il faut souvent chercher à connaître qui sont ces tribus, ces personnages, car on perd facilement le sens de l'histoire.
Style de lecteurs: ceux qui lisent souvent, à cause du degré de difficulté.
Nombre de pages: 511 pages
Jessy Laplante


Jean Leloup

Peu d'artistes québécois peuvent se vanter d'avoir maintenu une forte cote de popularité durant toute la dernière décennie. Jean Leloup est un de ces rares cas qui, par leur charisme et leur originalité, ont séduit un public toujours plus exigeant. Comme nul autre, il sait agencer les mots et son humour noir, autant que ses balades sans aucun sens, ravissent les jeunes et les moins jeunes depuis toutes ces années. Même ceux qui ne se comptent pas parmi ses plus grands “fans” seront charmés par “La vie est laide”, le premier extrait de son nouvel album intitulé “Les Fourmis”. Quant à ceux pour qui Leloup dégage un talent sans précédent, ils seront ravis d'apprendre que le maître des rimes repartira en tournée cet été. Esther Fortin


Kevin Parent à Valcourt

Plus de 3000 personnes ont assisté au concert de Kevin Parent présenté samedi le 20 février dernier à l'aréna de Valcourt. Entassés, ayant à peine assez de place pour bouger, les fans ont littéralement fait fondre la glace quand, tous debout, ils ont dansé, chanté, crié pour faire de cette soirée un incroyable succès. Les surprenantes première et dernière parties, performées par Rock Boulevard ont grandement contribué à réchauffer l'atmosphère. Ce groupe d'employés de Bombardier, qui s'est révélé talentueux, a enchaîné des succès de Bryan Adams, Styx, Eagle eyed cherry et bien d'autres.

L'événement se déroulant dans le cadre de la 17e édition du Festival international de la motoneige de Valcourt, une présentation des meilleurs coureurs a précédé la venue de Kevin Parent sur la scène. Cela nous a enfin permis de voir les visages des charmants jeunes hommes du Snow-cross et des vétérans comme Normand Pilote et Therry Wahl. Quant à Jacques Villeneuve (l'oncle), il s'est présenté... son chien dans les bras!

La musique s'est révélée à la hauteur des attentes des spectateurs. Les solos de la choriste et de chacun des musiciens en ont épaté plusieurs. Et que dire de la deuxième partie, débutant par la chanson thème de Pignon sur rue, où se sont succédés des succès de Elvis, Bruce Springteen, Gaston Mandeville, etc., puis ses propres succès dont Seigneur, Boomerang et Fréquenter l'oubli. La foule a embarqué, tantôt en brandissant les briquets, tantôt en sautant, tantôt en criant. Elle en redemandait encore.

Kevin Parent nous a refusé une entrevue après sa prestation. Détestant les journalistes, il avait spécifié qu'aucune entrevue ne serait accordée. Les appareils photo et les caméras étaient interdits durant son spectacle. Il est arrivé juste à temps pour monter sur scène et est reparti seul dans sa voiture. Aucune photo, aucun autographe. Nos sources révèlent qu'il aurait même refusé de rencontrer les membres du comité organisateur alors qu'ils l'avaient approché pour faire partie de l'événement.

Kevin Parent nous prouve une fois de plus son intégrité et sa modestie. Il n'a jamais pris toute la place sur la scène et a partagé tout l'honneur avec les musiciens. Ses seuls mots se sont résumés à "Bon festival" et "à la prochaine". Après ce terrible effort, ç'aurait été trop lui demander que de présenter ses pièces ou de dire au revoir...

Bref, Kevin Parent a su faire vibrer la foule, mais n'a pas semblé y porter la moindre attention. Vicky Pépin


L'Anonyme renaît

Le journal étudiant de l'école secondaire Sacré-Coeur de Richmond, l'Anonyme, est de retour après quelques mois d'absence. En effet, le premier numéro de l'année (scolaire) n'était pas encore sorti au moment de mettre Le Baladeur sous presses. Cependant, l'équipe de production a travaillé fort pour produire le premier Anonyme de l'année.

Le petit journal, rédigé et monté sur les ordinateurs de l'école Sacré-Coeur, est entièrement financé par l'établissement, étant donné qu'on n'y retrouve pas de publicité.Mentionnons que l'équipe de près de dix élèves de première et deuxième secondaire, supervisés par deux enseignantes, mesdames Jocelyne Morel et Maryse Cloutier, est entièrement renouvelée cette année, car on n'y retrouve aucun des journalistes qui en faisait partie l'an dernier.

L'équipe espère produire trois numéros cette année. La mission des journalistes est de toucher au plus d'événements différents possible. "Nous misons sur la diversité de l'information", de dire madame Morel. De plus, l'épaisseur du journal peut varier d'un numéro à l'autre. "Tout dépend de l'inspiration des élèves", rajoute l'enseignante en mathématique et mordue de l'informatique.

Alors, on ne peut que souhaiter longue vie à l'Anonyme. Et bon courage à ses journalistes! Jean-Thomas Léveillé-Trudel


L‘impro en sec.2

Faire de l'improvisation en anglais conversation de 2e secondaire n'est pas de tout repos. Naturellement, les règlements sont différents du groupe d'improvisation de notre école. Il faut toujours parler en anglais, car si on dit un mot en français, il y a alors une pénalité. Il y a deux équipes composées de jeunes dynamiques, qui veulent apprendre, rires, s'amuser tout en jouant et qui ont un sens de l'humour hilarant.

Je dois vous avouer que ce n'est pas facile de faire de l'improvisation tout en anglais. Trouver les mots, faire une phrase qui a du sens et surtout, bouger dans l'espace qui est réservé à ce match d'impro.

Les sujets sont différents d'une partie à une autre. Les spectateurs participent en votant avec un carton pour la meilleure équipe, soient les rouges ou les verts. Le juré est composé du professeur, Caroline Boissel, d'une personne qui s'occupe du temps et d'une autre pour vérifier s'il y a des pénalités à distribuer. Les deux élèves sont différents a chaque cours d'anglais. D'après moi, il est intéressant de faire de l'improvisation pendant une période d'Anglais conversation. C'est une autre manière de faire de la production orale. Emmanuelle Dion


Quand l'image dépasse la musique

Marilyn Manson est un homme (croyez-le ou non!) très controversé. Son genre musical plaît à certains, mais je ne suis pas là pour juger de la qualité de ses compositions. Je vais plutôt mettre en relief un de ses (nombreux) problèmes, qui, bien que subtil, me semble plus lourd de conséquences à long terme. Je m'explique tout d'abord par un exemple. Quand on vous demande de penser à Marilyn Manson, quelle est la première chose qui vous vient en tête? Le son de sa dernière pièce ou une image de lui gisant littéralement sur scène, ensanglanté et vêtu de quelques bouts de cuir? Probablement cette vision, car dans le cas de Marilyn Manson, l'image qu'il projette dépasse son oeuvre musicale et c'est précisément le problème dont je voulais parler. à force de commettre des actes plus offensants les uns que les autres, ses admirateurs s'identifient plus au symbole de satanisme et de violence qu'à ses compositions.

Qu'il croit ou non en ses déclarations importe peu, le fait est simplement que le public naïf voit en Marilyn Manson un prêcheur de Satan et non un artiste. L'exemple frappant de la fameuse affiche de la semaine des arts et de la culture qui a été rejetée dans plusieurs écoles nous démontre l'envers de la médaille. En plein centre figurait une image de Marilyn Manson, ce qui, en soi, n'était peut-être pas une mauvaise idée. Cependant, les gens y ont vu un homme dérangé qui incite son public à la violence et à la révolte, donc un très mauvais exemple pour la jeunesse dite “influençable” d'aujourd'hui. En fait, la musique de Marilyn Manson peut, à la limite, être considérée comme de l'art, mais pour ne pas offenser personne, il faudrait enlever les paroles dégradantes et la prestation qui l'accompagne. Voilà où mène un désir toujours grandissant de choquer...Esther Fortin


Nancy Dumais séduit son public

C'est le 29 janvier dernier que se produisait Nancy Dumais au Centre d'Arts de Richmond. Au terme de cet intime spectacle, on ne peut que courir chez le disquaire le plus rapproché afin de se procurer l'album de la jolie chanteuse. Par ses chansons imprégnées de réelles émotions et non d'émotions feintes, comme on le voit malheureusement trop dans le milieu de la chanson aujourd'hui, par son charme immense, sa simplicité et sa sympathie, Nancy Dumais a fait de son spectacle un moment magique pour quiconque désire se laisser bercer par le flot de tendresse que déversent ses compositions.

Tantôt racontant quelques blagues et anecdotes, tantôt taquinant ses guitaristes, qui, soit dit en passant, ne manquaient pas de lui rendre la pareille, Nancy Dumais a rendu l'atmosphère de la salle détendue et joviale. Son spectacle fut comme une bouffée de chaleur dans cet hiver qui n'en est pas un.

Abordant un air décontracté, look "petite fille" pour la chanteuse, look "petit blond nono" (et ce n'est aucunement péjoratif!) dans le cas de son guitariste Sébastien Daigle, l'autre guitariste, Martin Bachand, étant plus réservé, tous ont contribué à rendre le spectacle intime, agréable et amusant.

Beaucoup influencées par les anges, les compositions de Nancy Dumais font aussi allusion à la réincarnation elle a d'ailleurs composé une chanson pour un de ses guitaristes qu'elle est persuadée avoir rencontré dans une vie antérieure et à la religion. Car bien qu'elle n'aille pas à l'église tous les dimanches matin, Nancy Dumais dit croire beaucoup en Dieu.

En terminant, je vous invite à lire l'entrevue que j'ai réalisée avec Nancy Dumais dans votre prochain Baladeur, ainsi que la sortie de son prochain album, prévue pour on-ne-sait-quand, mais, soyons rassurés, elle y travaille déjà! Jean-Thomas Léveillé-Trudel


Les Prénoms . . . des profs!

Vous avez aimé la dernière chronique? Voici maintenant ce que dit le mage Salomon sur la signification des prénoms de certaines personnes du personnel et des enseignants.

Alain: Ce prénom qui signifiait " étranger, envahisseur " ne devait pas être considéré, autrefois, avec beaucoup de sympathie. Mais il a perdu, aujourd'hui et depuis longtemps, tout rapport avec son sens étymologique.

André / Andrée: Ils sont très intelligents. Afin que nul ne l'ignore, ils aiment afficher des idées personnelles, originales, imprévues. Ni prodigues pour eux-mêmes, ni très généreux pour les autres, ils sont économes, sans aller jusqu'à la lésinerie.

Claude: Les Claude ne sont point sots mais, ennemis du superficiel, ils ne cherchent pas à briller. Les travaux minutieux et ingrats, loin de les rebuter les attirent, même s'ils doivent n'en retirer que la satisfaction personnelle du travail accompli. Calmes, affectueux, fidèles, loyaux, ils ne sont pas démonstratifs.

éric: Ce nom n'indique pas nécessairement un caractère froid. Au contraire, les éric sont souvent ouverts, pleins d'allant et de dynamisme, avec une pointe d'originalité et des idées très personnelles.

Gaétan: Ce prénom indique un certain raffinement dans l'esprit, une intelligence qui fait plus d'effet peut-être qu'elle n'a de profondeur, une amabilité et une affabilité souriantes avec un grain de condescance, une distinction empreinte de réserve et parfois de froideur, des sentiments délicats plutôt que violents.

Gaston: On pourrait les ranger dans les intelligences à peine moyennes, ce qui serait un tort. Même remarque pour la volonté. Sous leur souplesse se cache un esprit de suite qui va vers son but avec les détours nécessaires. Ils sont capables d'attachement sincère mais, après une déception, ils se replient ou s'éloignent.

Gilles: Les Gilles sont des amis sûrs, des compagnons fidèles et dévoués. Un peu mélancoliques, sujets à des sautes d'humeur, ils restent sympathiques jusque dans leurs apparents caprices qu'on leur pardonne en faveur de leur bon coeur.

Jacques: De la gaieté, de l'entrain, une intelligence vive et brillante, mais sans grande profondeur. Ils n'ont aucune vanité et leur joyeuse simplicité contribue à les rendre plus sympathiques encore. Affectueux, ardents, emballés même parfois, les Jacques sont en même temps fidèles et attachés à leur foyer.

Louise: Les Louise ont de la volonté, un certain entêtement même. Affectueuses, sincères, fidèles, elles savent rester simples et sympathiques dans les situations les plus délicates. Prêtes à se dévouer, lorsqu'elles entreprennent une oeuvre de charité, elles savent la mener à bien, sans flancher en route.

Michel: Ils se plaisent dans l'abstrait: les études, même arides, ne les rebutent pas. Ils aiment le luxe et ne reculent pas devant la dépense. Caractère capricieux, ondoyant, difficile à saisir. Au point de vue sentimental, ils sont séduisants, grands charmeurs et causent parfois des ravages sans même s'en apercevoir.

Micheline / Michelle: Les Michelle, plus graves, plus concentrées, ont plus de valeurs de fond que les Micheline, mais celles-ci, gentilles, affectueuses et en même temps débrouillardes, actives, plaisent davantage.

Paul: Ils aiment l'exactitude et la netteté. Causeurs agréables, ils ont la réplique facile et l'ironie à fleur d'esprit. Ils sont quelque peu changeants et s'emportent très facilement. La politique leur convient particulièrement. Affectueux et profondément dévoués à ceux qu'ils aiment, ils sont capables d'aller jusqu'à l'héroïsme, s'il le faut.

Pierre: Intelligence solide, logique, mais pas très éveillée. Ordonnés, pondérés, réalistes, courageux, persévérants, les Pierre sont des organisateurs et des réalisateurs de premier ordre. Jamais méchants, rarement rancuniers, ils n'extériorisent pas leurs sentiments. Ils semblent donc froids et indifférents. Mais, ce sont des amis durables, dévoués et loyaux et font d'excellents maris.

Richard: Intelligence très fine, très "perceptive", qu'un rien suffit à faire travailler. La poltronnerie n'est pas leur fait, mais bien plutôt l'enthousiasme et l'emballement. Le coeur est leur domaine de prédilection.

Serge: Prénom distingué. Intelligence pénétrante et logique, volonté et caractère souples, presque rusés, car les Serge veulent arriver à leurs fins, mais détestent les fracas. Sentimentalité très violente, absolue et portant à la jalousie.

Yves: Il ne faut pas les juger sur une première impression. D'apparence fruste, un peu bourrue, ils sont au fond intelligents et débrouillards. Ils sont beaucoup plus sensibles et émotifs qu'ils en ont l'air. Quand à la volonté, les Yves sont entêtés (on pourrait dire têtus). Inutile d'essayer de faire céder un Yves, ce serait peine perdue.

Les Prénoms, par Le Mage Salomon, disponible à la bibliothèque. Vicky Pépin


Embrasse-moi....

Dans le cadre de la St-Valentin, nous avons sondé 40 personnes réparties sur toutes les années du secondaire. La question était la suivante: "Considérez-vous qu'embrasser quelqu'un vous engage d'une quelconque manière envers cette personne?"

La majorité des répondants furent des filles (22 sur un total de 40) et 16 d'entre elles ont répondu qu'elles étaient engagées après avoir embrasser quelqu'un. Les raisons varient selon leur niveau de secondaire. En première, les réponses "oui" ont comme raison l'amour. En deuxième et troisième, les résultats sont sensiblement les mêmes. De plus, en quatrième, cinquième et sixième secondaire, les réponses viennent du fait qu'en embrassant quelqu'un, on le laisse entrer dans notre intimité et les filles ne laissent pas n'importe qui le faire.

Les garçons nous ont agréablement surpris: sept d'entre eux ont répondu qu'un baiser les engageait. Le respect vient en tête de liste de leurs raisons.

Dix-sept répondants se sont classés du côté du "non". Parmi ceux-ci, neuf garçons qui plaident le "trip", la consommation d'alcool et la pulsion ou l'envie; les filles ont choisi les mêmes raisons. Décevant. La réponse qui a le plus attiré notre attention est celle d'un jeune homme de cinquième secondaire qui prétend que : "Notre société est trop évoluée sur la libération sexuelle, c'est pourquoi on devrait légaliser la prostitution et le cannabis...". En voilà un qui n'a pas des valeurs compatibles avec l'ensemble des jeunes répondants...ça se passe de commentaires.

Une réponse résumait vraiment très bien toutes les autres : " ça dépend. Non, car peu importe le lieu ou l'état, une personne peut avoir le goût d'en embrasser une autre, soit par envie ou par amitié, même par amour, sans s'engager à rien. Oui, si votre acte est en fait une déclaration et que l'autre semble prendre cette demande positivement. Je crois que je serais content(e) de m'engager, mais seulement après m'être assuré(e) que l'autre a vraiment compris ce que je ressens pour lui ou elle."

Finalement, le message que le baiser transmet est bien différent pour chaque personne. Tout le monde y applique sa touche personnelle. Qu'il signifie quelque chose ou non pour vous, prenez le temps de mettre les choses au clair avec votre partenaire du moment. Un échange aussi plaisant que celui-ci ne devrait faire de mal à personne. Marjolaine Dugas