Make your own free website on Tripod.com

Franchement! - Édito

L'autre jour, je suis passée devant la cafétéria; lieux publique, très apprécié pour ceux qui en profite. Un peu plus tard, vers 12:40, je suis repassé; mais je me demande si je suis vraiment passé devant la cafétéria! D'apparence, oui, c'était une cafétéria; mais quelle cafétéria!

Jusqu'à quel âge aurez-vous besoin qu'on vous dise quoi faire? Sincèrement: "Çà l'air d'une sou à cochon!"Vous savez aussi bien que moi que l'âge n'à rien à voir avec le respect; parce que croyez moi, je connais des enfants de cinq ans qui savent mieux vivre que plusieurs de nos élèves. Quoi de plus simple que de prendre un papier et de le mettre dans la poubelle! En plus de dépolluer, ce geste fait preuve de respect. Je prend pour acquis que le message ne s'adresse pas à tout le monde mais, faute de quoi, il ne faut pas s'en faire accroire! C'est écoeurant! Ça pus? Ça va dans les poubelles! Quoi de plus simple que de prendre un déchet et de le déposer joyeusement dans une poubelle!

Maintenant les toilettes! C'est de la paranoïa! Qu'est-ce qu'une toilette peut vous faire, si ce n'est; de vous aider à évacuer... Sérieusement, des graffitis? C'est une blague! Et après on chiâle et on crie parce que l'école ne peut pas repeindre en 48 heures! Allo la lune! Si on arrêtait de détruire ce qui nous entoure, peut-être que l'école pourrait investir dans des choses plus intéressante que des réparations. De plus, si vous n'avez rien de mieux à faire que de barbouiller des murs, demandez dont à votre maman de vous acheter du papier et des crayons. Peinturez-vous la fraise, (votre fraise)! Vous pourriez encore retourner en maternelle... L'art est l'art, mais l'art criminelle demeure un délit! Maude Lemelin


La réforme de l'éducation - Édito

Que nous réserve donc cette fameuse réforme annoncée dernièrement en grande pompe par le ministère de l'éducation? À mon avis, elle apportera un changement en profondeur des pratiques de chacun. Dans les anciens programmes d'étude, on visait à développer des savoirs, des savoir-être, des savoir-faire. Avec le nouveau curriculum, la notion de compétence est mise de l'avant.

Mais, qu'est-ce qu'une compétence? C'est un savoir-agir qui fait suite à l'intégration et à la mobilisation d'un ensemble de ressources (capacités, habiletés, connaissances) utilisées efficacement dans des situations similaires. On cherche donc à développer chez les élèves des compétences «d'apprenants». L'idées de développer ces compétences ne provient pas d'analogies industrielles et techniques, mais bien d'enseignants «tannés» de voir des connaissances s'évaporer le moment venu de s'en servir. Les compétences particulières à une discipline ou relativement communes à quelques-unes répondent au défi de mobiliser ses connaissances, de s'en servir dans toutes sortes de situations. C'est donc dans la perspective d'une appropriation durable et significative des connaissances que le souci des compétences s'affirme de plus en plus. Cette approche sous-entend des rapports socio-éducatifs renouvelés entre les enseignants et les élèves. Elle implique la coopération, l'écoute, l'individualisation des parcours, la réalisation de projets et suppose des tâches partagées et concoctées. Somme toute, je crois que le défi des années 2000 sera de mettre en oeuvre cette réforme qui se veut un changement en profondeur de nos croyances et de pratiques qui viendra consolider notre, déjà fort efficace, pédagogie. Marc Juneau, directeur


Les manifestations étudiantes - Édito

Négociations, moyens de pression, manifestations d'élèves, escouade anti-émeute, arrestations et suspensions... Et maintenant, quelques semaines après tout ce grabuge, où en est-on? Qu'est-ce que cela entraîne comme conséquences? Où sont les progrès? Tant d'événements se sont déroulés dans ce dossier que les élèves, plus que quiconque, en viennent à ne plus savoir quoi penser. Savent-ils vraiment ce qui ce passe ou suivent-ils la masse, convaincus que le monde entier s'allie contre eux pour le simple plaisir de les entendre se plaindre? Les questions se multiplient au rythme effréné des événements. Pour ce qui est des manifestations étudiantes des dernières semaines, je crois qu'elles ont eu leur raison d'être, pourvu qu'elles aient été effectuées dans l'ordre de manière à remplir leur mission première, soit de sensibiliser la population, de faire réagir le gouvernement sur le conflit et de démontrer le désaccord des élèves face aux moyens de pression utilisés par le syndicat des enseignants.

Certains perçoivent ces dits moyens de pression comme une occasion intempestive de la part des enseignants d'utiliser les élèves comme pions pour faire valoir leurs droits. Je ne peux malheureusement pas être totalement impartiale sur ce sujet. En effet, je suis une élève comme tout le monde; je veux un bal, un album de finissants, de la radio scolaire, des sorties, etc. On pourrait à tout le moins se compter chanceux du fait que les dits moyens de pression sont encore légaux et n'entravent en rien notre apprentissage et, pour ceux que cela concerne, nos chances d'admission au Cégep ou ailleurs. De toute façon, ces moyens de pression ont été votés et approuvés, que nous le voulions ou non.

Néanmoins et selon moi, les enseignants sont en droit de réclamer un salaire suffisant compte tenu des nombreuses heures supplémentaires qu'ils effectuent et des multiples activités parascolaires qu'ils orchestrent pour leur élèves. De plus, les conventions collectives du secteur public et parapublic sont échues depuis le 30 juin 1998. Pourtant, les faits sont là, le fait d'éliminer ces activités ne semble pas faire réagir le gouvernement outre mesure. On ne l'a pas vu se plaindre du surplus de temps que donnait les professeurs à leurs élèves, mais cela ne devait jamais affecter le montant alloué au salaire de ceux qui instruisent la génération des futurs décideurs de ce monde. C'est pourquoi nous nous trouvons maintenant dans une impasse dont les conséquences seront comprises au mieux dans quelques mois. Esther Fortin


Assez les mégots! -Édito

Avez-vous déjà eu l'impression de mettre les dans une porcherie lorsque vous arrivez aux portes centrales de l'école. Moi oui! Et j'en ai plus qu'assez des mégots de cigarettes qui traînent sur le sol.

Dans cette histoire, il ne faut pas seulement blâmer les élèves. Comment voulez-vous que les élèves gardent les lieux propres s'ils n'ont pas d'endroit où jeter leurs «tops» de cigarette? Je ne suis pas en train de dire que la direction ne fait pas son travail, car au cours des dernières années, des poubelles remplies de sable ont été posées devant les portes. Cependant, les élèves ont répondu à la direction qu'ils se foutaient de la propreté de l'école en continuant de jeter leurs «botchs» sur le sol.

Pour terminer, si la direction de l'école veut bien remettre les «bacs» de sable près de l'entrée, et si les élèves décident par la suite qu'ils en ont assez des mégots de cigarettes par terre, nous allons avoir une entrée principale plus accueillante pour nous ... et pour les visiteurs! Dave Lafrenière


Coups de coeur-coups de masse - Édito

Coups de coeur :

Aux élèves qui ont bien voulu participer à la manifestation.
Au bon déroulement de la manifestation.
Aux policiers qui nous ont appuyés en nous accompagnant dans notre marche.
Aux organisateurs et au conseil étudiant qui ont fait un travail superbe pour que la manifestation soit un succès.
À l'ambiance de travail qu'il y dans la salle de presse.
Aux pompiers qui ont fait un travail magnifique.
Aux ventilateurs qui nous ont débarrassés de toute la fumée assez rapidement.
À la contribution de l'école pour l'achat du nouvel équipement à la salle de presse.

Coups de masse:

Aux lâcheurs qui sont retournés à la maison pendant la manifestation.
Au boycottage de nos activités parascolaires.
Au gouvernement qui ne projecte aucun changement évidents.(Ça presse!)
À l'ensemble des écoles qui ont mis le chaos avec leurs «manifestations».
Au système d'alarme qui aurait dû faire son travail lors de l'incendie.
Au feu qui a privé les Quebeckers de quelques centaines de dollars.
À l'odeur qui règne une entrée le matin.

Martin Blais


Nouvelle figure: Monique Michaud

Depuis le début de l'année scolaire 1999, nous découvrons de nouveaux visages parmi le personnel de l'école. J'ai eu la chance de rencontrer une nouvelle personne présente au Tournesol. J'ai réalisé une entrevue avec Monique Michaud, la nouvelle infirmière de l'école.

Madame Michaud a étudié au Collège de Sherbrooke. Par la suite, elle a poursuivi ses études à l'université de Montréal. Ses études effectuées à Sherbrooke et à Montréal lui permire d'étudier pour devenir infirmière.Elle fut infirmière dès 1973. À partir de 1985, elle occupa un poste d'infirmière permanent dans les écoles de Richmond et de Windsor .Monique s'occupe aussi des bilans préscolaires. Elle aime son travail parce qu'elle trouve important la prise en charge de la santé par les individus. Monique travaille pour la prévention, l'éducation et la relation d'aide. Dans sa carrière, elle m'a dit qu'elle s'occupe autant de malaises reliés au stress que de blessures physiques. Elle décrit son poste au Tournesol comme un défi stimulant.

Monique Michaud m'a dit que c'est l'amour du métier qui la pousse à continuer de bien faire son travail. Matthieu Lussier


Les élèves du Tournesol se surpassent dans les examens du ministère

En 4e et 5e secondaire les élèves doivent confronter quelques épreuves du ministère de l'éducation.Tout un défi mais relevé haut la main par les les élèves de Windsor. En anglais de 4e secondaire, le Tournesol se classe au premier rang de la commission scolaire pour sa réussite qui est de 92,3 % et au deuxième rang pour sa moyenne : 77 %. En Anglais de 5e secondaire l'école se classe première autant pour la réussite qui es de 99,4% et la moyenne est de 82.4%. En anglais, le Tournesol figure bien au niveau du Québec .

Pour la production écrite en français 5e secondaire, on se classe également premier pour les deux cas .Un gros 92,7 % de réussite et une moyenne de 77,2%. Par contre en histoire de 4e secondaire,nous occupons la 3e place en raison d'un 67,6 % de moyenne et d'un 73,7 % de réussite. On remarque une remonter remarquable en science physique 416 (4e secondaire) : 90 % defacteur de réussite qui nous donne le deuxième rang et un superbe 77,4 % de moyenne aux examens. De très beaux résultats qui maintiennent la cote « Z » et « R » des élèves. Félicitations à tous !!! Christine Laplante-Larivière


Une belle visite au Tournesol

Le 26 octobre dernier, les élèves de cinquième secondaire ont eu la grande visite de Mgr. Gaumond. Celui-çi a fait un arrêt au Tournesol dans le contexte d'une tournée dans les écoles secondaires de l'Estrie. Cette visite était dans le but de donner aux jeunes une vision de ce que peut faire l'Église pour la jeunesse. Il a aussi voulu démontrer que, malgré les changements qui surviennent, l'Église reste toujours vivante.

Au cours de cette séance, il a répondu à plusieurs questions que des élèves avaient données à François Blouin, animateur de pastoral. Par exemple, l'une d'elles portait sur le nombre de jeunes prêts à devenir prêtre. Mgr. Gaumond a répondu que le Québec est l'endroit en Occident où il y a le moins de personnes qui veulent embrasser la profession. Il nous a avoué que, dans la région de Sherbrooke, il y a seulement 3 jeunes hommes qui suivent le processus pour devenir ministre du culte.

Cette visite a été appréciée par un grand nombre de personnes qui ont appris beaucoup de cette rencontre. Nous espèrons toujours que Mgr. Gaumond reviendra nous voir l'an prochain. Peut-être qu'en voyant plus souvent un membre de l'Église, les jeunes développeront une opinion différente de leur religion. Mélanie St-Pierre


Tendances autonne hiver 99

Àprès avoir parcouru le magazine Vogue, j'ai remarqué que cet automne, la mode de l'an 2000 mise sur le minimaliste ce qui signife : rien d'extravagant , tout est longiforme et le style skater risque de mourir avec le début du 3e millénaire.

Les grands couturiers (Lanvin, St-Laurent, Dior, etc, comme les fabriquants de grandes séries (le Chateau, Polo, Hillfiger, Esprit, etc favorisent cette année les couleurs franches : le noir, le gris, le rouge, le beige et enfin le blanc qui fait un timide retour.

Pour les femmes, il est très à la mode de porter des jupes longues et droites avec fente(s). Pour les hommes, le gris et le noir triomphent pour la ville et le soir. En ce qui a trait aux tenues sportives, c'est encore les pantalons cargo qui dominent dans tous les colories de terre : beige, brun, vert et kakis. Le petit cordon à la ceinture est devenu un must pour ceux qui aiment...

Dans les magasins de Windsor, chez Bo- Jeans, nous avons remarqué les nouvelles chemises à fleurs californiennes. (ça fait des cadeaux des fêtes super!) et des robes de soirée très « nuit 2000 » à faire rêver toutes celles qui iront au bal des finissants en juin prochain. (Passez chez Boutique Giselle juste pour le plaisir des yeux et amenez-y votre mère).

L'hiver est proche! Il est très important d'avoir des bonnes bottes. En passant chez Côté-Jeanson à Greenlay vous serez surpris du choix et du rapport qualité-prix qu'on peut y retrouver. Posez les yeux sur les photos ci-contre. Cette année on retourne aux bottes hautes pour les dames. Enfin on permettra aux dames de se chausser dans du jolie et du plus chaud. Les gars pour leur part sont encore confinés par les fabriquants à d'affreux brodequins. Cela se marie sans doute avec les pantalons style skater. Les ados «mâles» de 1999 se trainent le fond de culotte à terre comme autant de petits aladins modernes. On comprendra pourquoi une majorité de jeunes filles cherchent ailleur qu'au Tournesol leur amis de coeur. Pourquoi changent-ils de style vestimentaire dès qu'ils débarquent au CEGEP?...


Mon ange gardien

Tout le monde a son ange gardien, autant celui qui prie tous les jours que celui dont la dernière prière remonte à dix ans. Dès notre naissance, nous avons un chérubin qui veille sur nous. Chaque esprit a sa semaine. Les personnes qui sont nées lors de cette semaine ont cet ange. Il faut dire aussi qu'il y autant d'hommes que de femmes archanges. Nous faisons la distinction par leur prénom. Si le prénom finit par EL, c'est un homme et s'il finit par IAH, c'est une femme.

Les messagers sont là pour veiller sur nous. Vous connaissez l'amour qu'une mère porte à son enfant, eh bien ceci n'est rien comparé à l'amour que nous donnent les anges. Nous pouvons parler aux archanges, il suffit de fermer les yeux et de se concentrer. Cependant, n'espérez pas tout de suite une communication. Il faut être un peu patient. Les anges agissent subtilement, ils font concorder les situations, et nous donnent des pressentiments. Nous pouvons leur demander des faveurs à propos de l'argent, de l'amour, de la santé et plusieurs autres souhaits. Si votre voeux n'est pas accordé dans les jours qui suivent, il se pourrait que ce ne soit pas dans votre destinée, ou il se produira plus tard. Mais n'utiliser pas le pouvoir des esprits à mauvais dessein car leur courroux sera terrible. Chaque ange a sa spécialité pour châtier, mais aussi pour accorder des faveurs

Chacun a son ange gardien, mais aussi son ange déchu. Lors de la déchéance de Satan, d'autres chérubins l'ont suivi. L'image que nous avons de la bonne et mauvaise conscience est en quelque sorte vraie mais ne vous inquiétez pas, les archanges ne peuvent agir directement sur notre vie. Les anges déchus ne sont pas tout à fait méchants, n'oubliez pas qu'ils ont déjà été des anges avant de tourner diables. Audrey Mercier